Al-Ko Robolinho 300 e

Pour bien tondre votre jardin, vous pouvez découvrir ici le test du Al-Ko Robolinho 300 e qui est un très bon robot tondeuse.

Présentation

Avec sa couleur grise unie, le Robolinho 300e n’a pas l’air très haut de gamme ni même très classe. Mais il n’a pas l’air trop bon marché non plus – plutôt fonctionnel. En plus de la couleur, la forme du boîtier est également peu engageante. Le fabricant a placé les grandes roues motrices à l’arrière, tandis que le robot repose sur deux roulettes sans guide à l’avant.

Le panneau de commande et l’écran sont cachés sous un capuchon de protection en plastique ; le seul élément visible est le bouton d’arrêt rouge typique situé sur le dessus de l’appareil.

Caractéristiques du Al-Ko Robolinho 300 e

Bien que le Robolinho 300e d’Al-Ko soit peu coûteux, la boîte de livraison contient tout ce qui est nécessaire pour la mise en service. Outre le robot avec sa batterie et sa station de charge, il comprend également un manuel d’utilisation assez détaillé, un gabarit pour une installation correcte dans le jardin et 105 mètres de câble périphérique avec des piquets. Le fil est suffisant pour les pelouses qui ne sont pas excessivement inclinées et dont la superficie ne dépasse pas 310 mètres carrés. Au-delà ou dans des formes inhabituelles, il devient étroit.

Il n’y a pas d’application ou d’interface web pour faire fonctionner le Robolinho 300 e ; le contrôle par smartphone est réservé au modèle 450e, plus grand et plus cher, et aux modèles supérieurs. Cela facilite l’installation du robot et les rapports s’il reste coincé quelque part. Avec le 300 e, le robot tondeuse est au contraire commandé par un écran monochrome facile à lire, entouré de boutons. Au départ, cela prend plus de temps que d’utiliser l’écran d’un smartphone, mais comme les réglages ne doivent être effectués qu’au début, nous ne voyons pas cela comme un inconvénient majeur dans l’utilisation quotidienne.

Puissance

A quelques exceptions près, la saisie via l’écran ne pose aucun problème à l’utilisateur, même sans regarder le manuel. Ce n’est que lors du réglage des temps de coupe normaux et des temps de coupe en bordure que nous avons dû brièvement chercher la signification des lettres associées aux temps de coupe. Il n’y a pas grand-chose à faire ici de toute façon. Chaque jour, les utilisateurs peuvent définir deux heures de tonte et décider également si seule la bordure le long du câble périphérique ou la zone intérieure doit être tondue. En outre, des points d’entrée peuvent être définis afin que le robot tondeur ne tonde pas toujours les mêmes zones. Cela fonctionne très bien, mais dans l’utilisation quotidienne, nous n’avons utilisé que le mode aléatoire, dans lequel la tondeuse automatique se détourne toujours du câble périphérique après une distance différente et commence à tondre. Un code PIN à quatre chiffres, auto-sélectionnable, qui doit être saisi après chaque erreur, lors des arrêts d’urgence ou lorsque le robot est soulevé, garantit que les voleurs n’ont aucune utilité pour leur butin.

Dès la pose du câble périphérique, l’Al-Ko Robolinho 300 e révèle l’une de ses grandes forces : Le fil ne doit être posé qu’à 20 centimètres des obstacles, alors que d’autres concurrents exigent 30 centimètres ou plus. Inversement, cela signifie que les endroits étroits peuvent avoir une largeur de 40 centimètres avec le 300e. En particulier dans les petits jardins – ce à quoi est destiné le Robolinho avec ses 300 mètres carrés – les zones étroites sont donc également tondues de manière fiable.

Lors de la pose du fil, une autre particularité apparaît : d’autres robots tondeuses permettent une pose directe même dans les virages à 90 degrés, mais avec la Robolinho, il faut toujours poser un petit « nez » supplémentaire. Cela signifie qu’il faut d’abord avancer d’environ 10 centimètres, puis revenir en arrière en formant un angle très prononcé, et enfin continuer à 90 degrés par rapport au guide-fil d’origine – c’est la seule façon pour le robot d’obtenir la « courbe ». Sinon, les mêmes lois s’appliquent que pour les autres tondeuses : Le câble doit circuler en circuit fermé dans le sens des aiguilles d’une montre en s’éloignant de la station de charge et en y revenant de l’autre côté. Les câbles qui passent directement l’un à côté de l’autre sont ignorés. Par exemple, les parterres de fleurs dans la pelouse peuvent être exclus en faisant passer un câble du bord jusqu’au parterre, en le contournant, puis en le ramenant au câble périphérique du bord.

En fonctionnement, il n’y a pas grand-chose à redire. Lors du premier étalonnage, lorsque le robot parcourt l’ensemble du câble périphérique et découvre impitoyablement les erreurs de pose, le Al-Ko Robolinho 300 e est audible, mais à une distance de quelques mètres seulement, on n’entend qu’un léger murmure. Lors du test, il a respecté de manière fiable les temps programmés. Ce n’est qu’au début que l’appareil nous a surpris car il nécessite un certain intervalle de temps entre le dernier réglage et le prochain démarrage. Sinon, il ne démarre pas du tout ou seulement après un retard considérable. Le motif de coupe est convaincant, la hauteur se règle facilement de 25 à 55 millimètres grâce à une roue rotative mécanique. Comme le robot avec une largeur de travail de 20 centimètres n’est pas l’une des aides à la tonte les plus larges et pas non plus les plus rapides, nous recommandons d’utiliser les deux intervalles de tonte possibles par jour. Tondre la zone de bordure deux fois par semaine nous a également semblé suffisant, tout comme on l’a fait avec le Gardena R70Li.

Cela pourrait en fait être omis si le robot tondait pendant le retour et le départ, où il se faufile toujours le long du câble périphérique jusqu’à son point de sortie. Cependant, l’unité de coupe avec quatre lames est stationnaire pendant ce processus. En raison de la forte circulation piétonne sur les bords, vous pouvez également voir des traces de roues ici après quelques jours. Cependant, le gazon ne semble pas être endommagé, seule une nuance de vert légèrement différente est visible dans les traces de roues. Nous avions réglé la hauteur de tonte à 50 millimètres en raison de la meilleure capacité de stockage de l’eau pour les pelouses plus longues.

Lors du test, le robot tondeuse a atteint de manière fiable deux zones quelque peu éloignées qui ne sont reliées que par des passages étroits. Les craintes initiales que le robot n’atteigne que rarement ou jamais ces zones ne se sont donc pas confirmées. Ici, il est arrivé à plusieurs reprises au cours de l’opération de test que le Robolinho 300 e se coince avec le porte-à-faux arrière du boîtier lors de la rotation. En l’absence d’une application, l’utilisateur ne le remarque que par hasard. Comme il n’y a pas de capteur de pluie, les propriétaires doivent également s’assurer que le robot ne sort pas sous une pluie battante. Bien qu’il puisse y résister, il se salit ensuite excessivement vite en raison de l’agglutination des brins d’herbe.

Autonomie

La batterie a une capacité de 2,2 Ah, ce qui, selon le fabricant, est suffisant pour environ 48 minutes de travail, après quoi il faut également recharger pendant environ 44 minutes.

Après cela, le robot redémarre, à condition que le programme établi ne le contredise pas. Les spécifications du fabricant ont été confirmées lors de l’essai.

Points forts

Ci-dessous les points forts du Al-Ko Robolinho 300 e.

  • Puissance très élevée
  • Autonomie excellente
  • Facile d’utilisation
  • Se repère très bien

Conclusion

Le Al-Ko Robolinho 300 e est donc un robot tondeuse que l’on recommande pour bien prendre soin de son jardin.

Nous serions ravis de connaitre vos avis

Laisser un commentaire