Commodore CVR 300

L’aspirateur robot Commodore CVR 300 est très précise grâce à ses nombreux capteurs. Il a aussi d’autres avantages à découvrir dans ce test.

Présentation

En ce qui concerne le design du CVR 300, Commodore suit au premier coup d’œil les voies habituelles : l’appareil est rond, offre une longue brosse latérale à l’avant droit, dispose du typique pare-chocs avant et d’une tour laser placée au milieu en haut. Celle-ci dispose de son propre micro-interrupteur qui permet à l’aspirateur de détecter s’il reste accroché à la tour lorsqu’il passe sous un meuble. Contrairement au reste du corps, la surface de la tour est en chrome brillant avec une structure finement striée en filigrane. Le reste du robot est d’un gris clair discret. Certains pourraient trouver que ce gris fait un peu « années 90 », d’autres qu’il est rétro-chic. Il n’y a rien à redire sur la finition.

La surface en verre, similaire à celle du Yeedi Vac Max, a un effet positif. Contrairement à la plupart des robots aspirateurs, le modèle Commodore n’est pas équipé d’un couvercle en plastique qui se soulève pour permettre de retirer le bac à poussière, mais la plaque de verre est installée de manière fixe. Le bac à poussière est retiré à l’arrière du robot. Pour un nettoyage supplémentaire, le bac à poussière simple est remplacé par un bac un peu plus petit avec un réservoir d’eau supplémentaire et un logement pour le chiffon.

Puissance d’aspiration du Commodore CVR 300

Les robots aspirateurs Commodore s’adressent aux personnes « qui ont jusqu’à présent peur de la technique [comme les robots aspirateurs] et qui peuvent ainsi accéder facilement au thème d’avenir qu’est la maison intelligente ». Cela se voit tout de même dans le contenu de la livraison, avec une télécommande qui permet de commander les principales fonctions de base de l’aspirateur – même si l’on ne possède pas de smartphone et que l’on ne peut ou ne veut pas utiliser d’application. Le reste est plutôt standard : en plus d’un mode d’emploi sur papier et en français, on trouve un filtre de rechange, une brosse latérale de rechange, une station de charge avec gestion des câbles, une serpillière de rechange ainsi qu’un réservoir de rechange qui permet un essuyage supplémentaire.

Commodore CVR 300

Lors de l’apprentissage du robot, cette simplicité semble à nouveau oubliée pour les moins technophiles. Du moins, il ne suffit pas de cliquer sur « Ajouter un nouveau produit » dans l’application, mais les utilisateurs doivent en plus se connecter manuellement au réseau WLAN du robot pour qu’une connexion puisse avoir lieu. Certains fabricants font mieux, par exemple en utilisant en plus le Bluetooth, qui permet d’établir automatiquement des connexions. Au moins, la méthode de Commodore fonctionne sans erreur et les étapes à suivre sont bien décrites et fonctionnent du premier coup. En outre, le CVR 300 est compatible avec les réseaux WLAN 2,4 GHz et 5 GHz, ce qui représente une source d’erreur en moins et une plus grande flexibilité d’utilisation.

L’application est également explicite. Elle contient toutes les fonctions essentielles connues de la concurrence. Il s’agit notamment du nettoyage par points, du nettoyage de zones, de la reconnaissance automatique et personnalisable de l’espace et de la cartographie, de la création de zones « interdites » et de frontières virtuelles, ainsi que de l’établissement d’un programme de nettoyage automatique. En outre, il est possible de télécharger des mises à jour du micrologiciel, d’activer un mode « ne pas déranger » qui désactive les annonces vocales en français du robot ou de créer un lien avec Google Home ou Apple Siri. C’est du moins ce que dit le fabricant, nous n’avons pas trouvé de fonction appropriée pour cela dans l’application – pas plus que dans le manuel ou sur la page du fabricant.

Il en va de même pour la détection automatique des tapis ; à la place, l’utilisateur ne peut qu’adapter la puissance d’aspiration et l’arrivée d’eau en trois étapes – ce n’est pas très moderne. Mis à part cela, l’application est claire et s’explique d’elle-même. Elle fonctionne normalement vite et bien et la représentation en direct du nettoyage marque des points avec très peu de retard.

Parfois, il y a un blocage de quelques secondes lors de l’exécution des commandes, puis un message indique généralement que la connexion au réseau ne peut pas être établie. Cela ne devrait pas être dû à notre environnement de test, le fabricant a peut-être encore besoin d’optimiser ce point. Il en va de même pour quelques points de l’application où règne encore une certaine confusion. Il existe ainsi un point appelé « Si votre robot est connecté à un réseau WLAN ». Si l’on clique dessus, quatre propositions suivent apparemment pour savoir comment s’en assurer. Le fabricant devrait également améliorer le point « À propos de nous ».

Une bonne performance de nettoyage résulte d’une bonne navigation dans l’appartement et d’une forte puissance d’aspiration. En ce qui concerne la navigation, le Commodore CVR 300 laisse une très bonne impression. Les locaux sont mesurés rapidement et avec précision, comme c’est le cas avec les appareils à navigation laser, les obstacles sont généralement abordés avec beaucoup de ménagement et étroitement contournés grâce à des capteurs de proximité supplémentaires. Lors du test, le robot ne s’est pas enlisé, même dans un environnement difficile, et la précision du suivi des bords est également très élevée. Grâce aux capteurs de chute, l’aspirateur a reconnu les marches d’escalier lors du test et n’est donc pas tombé. Le modèle de test s’est comporté de manière exemplaire aussi bien sur les sols durs que sur les tapis de hauteur moyenne.

Autonomie

La batterie du Commodore CVR 300 a une capacité de 5200 mAh, ce qui lui permet de nettoyer jusqu’à 200 minutes d’affilée. Cela ne vaut certainement que pour le mode Eco, en mode standard moyen, cela suffit plutôt pour 65 à 85 minutes. La règle générale pour le CVR 300 est la suivante : 1 % de batterie correspond à 1,5 m² de surface à nettoyer en environ 1 minute et 30 secondes. Le modèle est donc également suffisant pour les grandes maisons de 160 mètres carrés, qui devraient normalement offrir une surface de nettoyage de 100 mètres carrés grâce aux meubles et autres obstacles.

Les points forts

  • Une excellente précision
  • Une autonomie très correcte
  • Un joli design

Conclusion

Le Commodore CVR 300 est un aspirateur robot qui est recommandé à la fois pour sa précision mais aussi pour sa puissance.

Nous serions ravis de connaitre vos avis

Laisser un commentaire