Roborock S7 MaxV Ultra

Vous souhaitez avoir un aspirateur robot haut de gamme ? Découvrez dans ce test le Roborock S7 MaxV Ultra qui est un appareil qui a tout ce qu’il faut pour faire de lui un produit premium.

Présentation

Tout d’abord, je dois expliquer pourquoi il y a deux emballages dans mon salon. Le Roborock S7 MaxV est en fait un aspirateur-robot complètement autonome. Dans sa boîte se trouvent le robot lui-même, une serpillière, un bloc d’alimentation, sa propre station de chargement avec capteurs intégrés et un support pour protéger le sol de l’humidité.

Ensuite, il existe deux autres versions : Le Roborock S7 MaxV Plus et le Roborock S7 MaxV Ultra. Le modèle Plus est livré avec une station d’aspiration pour vider automatiquement la poussière. Ceux qui commandent la variante Ultra reçoivent la deuxième boîte sur la photo avec la plus grande station. L’Emtpy Wash Fill Dock fait exactement ce que son nom indique : il vide automatiquement la poussière dans un sac à poussière séparé, remplit le réservoir d’eau du robot Roborock S7 MaxV et lave en plus sa serpillière, comme les aspirateurs-serpillières actuels, et remplit l’eau sale dans le troisième réservoir.

La station elle-même est en plastique et semble de grande qualité. Le Roborock S7 MaxV peut s’y arrimer des deux côtés. S’il s’arrime à l’avant, il se charge. S’il s’arrime par l’arrière, il s’arrime avec le réservoir. Il peut donc arriver que le robot se gare différemment à chaque fois. Quoi qu’il en soit, il n’est pas nécessaire de configurer spécialement la station ni d’y placer le robot la première fois. On pourrait placer les deux stations et le robot à l’aveuglette quelque part dans la maison et le Roborock S7 MaxV retrouverait quand même immédiatement son chemin.

Dans la boîte, on trouve en outre un bloc d’alimentation propre à la station et un sac à poussière de rechange. Un autre est déjà installé. En principe, la réutilisation ne poserait absolument aucun problème. En règle générale, il devrait suffire de vider brièvement le sac à poussière. Le tissu devrait également être lavable.

Puissance d’aspiration du Roborock S7 MaxV Ultra

Le Roborock S7 MaxV dispose de trois boutons sur le dessus pour allumer et éteindre le robot, pour l’envoyer à la station de charge et pour démarrer l’aspiration, si l’on souhaite le faire directement sur le robot. Il est également possible d’activer une sécurité enfants en appuyant sur le bouton gauche et en le maintenant enfoncé. Au centre, on trouve la tour de détection qui est équipée de plusieurs capteurs et qui tourne en permanence pour balayer la pièce et l’environnement en continu, non seulement au début, mais aussi pendant le processus d’aspiration ou de balayage, ce qui lui permet de détecter immédiatement les nouveaux obstacles.

Roborock S7 MaxV Ultra

En ouvrant le couvercle du Roborock S7 MaxV, on a accès au réservoir à poussière et au filtre d’une capacité de 400 ml, tous deux déjà installés. Ici, seule la poussière entre, car pour l’eau, il y a un réservoir séparé à l’arrière d’une capacité de 200 ml. Il n’y a pas de filtre de rechange, mais le filtre peut être lavé sans problème. Il ne doit donc pas être remplacé immédiatement et peut être utilisé plus longtemps.

L’installation de l’application du Roborock S7 MaxV Ultra est très simple et ne prend que quelques secondes. On entre les données WLan, l’app crée un code QR et on le tient à environ 10 cm du capteur. C’est terminé !

Cette application permet d’intégrer plusieurs robots, de les gérer, de mettre à jour le firmware, de définir si l’on a des animaux et d’utiliser ou non ReactiveAI 20. Tout ce qui touche de près ou de loin à la protection des données doit être activé manuellement. Par exemple, la caméra détecte et évalue les obstacles en interne, mais ne les enregistre pas en tant qu’images. En d’autres termes, il peut prendre des photos, mais vous devez l’autoriser manuellement et accepter les directives de protection des données.

En outre, on peut choisir ici la langue du robot, voir l’état des brosses, du filtre et du réservoir avant qu’ils ne doivent être nettoyés et, au démarrage d’un processus d’aspiration et/ou de balayage, on peut choisir l’intensité de l’aspiration et la quantité d’eau qui peut être utilisée. Il est également possible d’activer le mode tapis, qui permet d’aspirer plus fort sur les tapis, etc. C’est d’ailleurs ici qu’intervient la fonction Vibrarise du Roborock S7 Max V. Celle-ci permet au robot de soulever la serpillière lorsqu’il détecte un tapis et de vibrer pour un nettoyage plus efficace. Similaire au Roborock S7, qui n’est pas le prédécesseur du Roborock S7 MaxV.

Ce qui est bien, c’est que l’on a ici de nombreuses possibilités d’utiliser ou de limiter le Roborock S7 MaxV. Grâce à la séparation automatique des pièces, on a la possibilité de déterminer quelles pièces doivent être nettoyées et à quel moment. Dans le cas de plusieurs pièces, on peut même déterminer l’ordre de passage. On peut simplement décider que le Roborock S7 MaxV ne nettoiera qu’une certaine zone située à l’intérieur ou entre les pièces.

Je ne sais pas quel est le chipset utilisé cette fois-ci. Dans le modèle précédent, il s’agissait encore d’une puce Qualcomm performante. Je ne sais pas si c’est à nouveau le cas. En tout cas, l’IA a été entraînée avec plusieurs milliers d’images de la vie réelle, y compris des tas d’animaux, de sorte qu’elle peut les évaluer localement sans accès au cloud. Si quelque chose est totalement inconnu, le robot vous le fera savoir. Il peut reconnaître sans problème des objets d’une hauteur de 3 à 8 cm et d’une largeur de plus de 5 cm. Avec chaque mise à jour, la puce du Roborock S7 MaxV est en outre alimentée par des caractéristiques de reconnaissance d’autres objets domestiques.

Autonomie du Roborock S7 MaxV Ultra

En tant qu’utilisateur, il suffit de vider le réservoir d’eau sale, de remplir le réservoir d’eau propre et peut-être de remplacer le réservoir à poussière. Il est tout à fait normal que le robot soit si grand, mais il permet aussi de nettoyer facilement d’énormes surfaces avec peu d’entretien, en retournant de temps en temps à la station. Pour 25 m², le Roborock S7 MaxV Ultra a utilisé 5% de la batterie en mode automatique. En extrapolant, nous arrivons donc à 450 m² que le robot pourrait couvrir sans se recharger, à condition qu’il n’y ait pas de tapis sur le sol.

Points forts

  • Excellente puissance
  • Navigation très précise
  • Très bonne autonomie

Conclusion

Que ce soit sa puissance, son autonomie ou encore sa précision de navigation, le Roborock S7 MaxV Ultra est un aspirateur robot qui fait tout parfaitement.

Nous serions ravis de connaitre vos avis

Laisser un commentaire