Deebot X1 Omni

Deebot vient de mettre sur le marché son tout nouvel aspirateur robot, le Deebot X1 Omni. Comme vous allez le voir dans ce test, il a de nombreux avantages à commencer par son design et sa puissance.

Présentation

Une attention particulière a donc été portée au design et cela se voit. Bien que l’Ecovacs Deebot X1 Omni soit en plastique, comme la plupart des robots aspirateurs, il semble différent et un peu plus haut de gamme. Le fabricant a certes donné à l’aspirateur la forme ronde typique sur laquelle la plupart des fabricants misent, mais tous les autres bords sont coupés plus nettement. Seule la tour laser située à l’avant, en haut du boîtier, donne l’impression, avec son aspect métallique, que l’on pourrait s’y couper. Dans l’ensemble, l’aspirateur donne une impression de modernité, de fraîcheur et de qualité. Son concurrent direct, le Roborock Q7 Max+, ne peut pas rivaliser, mais il ne semble pas non plus bon marché. Cela vaut également pour la finition, qui est encore un peu meilleure sur le modèle Ecovacs. Des éléments comme le bouton unique du capteur sur la face supérieure ou la face supérieure maintenue magnétiquement y contribuent. Comme chez la concurrence, on voit à l’avant la caméra pour la reconnaissance d’objets en 3D, qui transforme le robot en caméra de surveillance mobile si on le souhaite.

La partie supérieure relevable de la concurrence est cependant plus pratique, sur le X1, elle est entièrement amovible et doit être mise de côté pour accéder à l’intérieur. En dessous se trouve non seulement le réservoir à saletés, mais aussi un interrupteur marche/arrêt. Le réservoir d’eau interne, d’une capacité de 85 millilitres seulement, n’est pas visible et ne peut pas non plus être dégagé sans outil. Au lieu de cela, il est rempli d’eau fraîche lors du passage de la serpillière depuis la station de charge. On ne peut pas voir la quantité d’eau contenue dans le réservoir interne. Nous trouvons cela peu pratique.

Puissance d’aspiration du Deebot X1 Omni

En outre, le bot est un peu plus grand que les autres modèles. Ainsi, il a une hauteur d’un peu plus de 10 centimètres au niveau de la tour, mais Ecovacs intègre un bumper dans la tour pour éviter qu’il ne s’enlise. Deux brosses latérales à gauche et à droite aident à pousser plus de saletés dans la trajectoire de la brosse principale flottante, qui présente des lamelles de caoutchouc tournées sur elles-mêmes, mais aussi des rangées de poils. En bas, à l’arrière de l’aspirateur, deux tampons de nettoyage ronds peuvent être fixés magnétiquement si l’Ecovacs Deebot X1 ne doit pas seulement aspirer, mais aussi passer l’aspirateur. L’installation fonctionne parfaitement, mais une fois les serpillières installées, le X1 ne peut plus passer sur les tapis. D’une manière ou d’une autre, le Deebot X1 se distingue par son design.

Deebot X1 Omni

À propos de taille : la station Omni est vraiment grande. Mais le mot « grand » est loin d’être approprié. En fait, elle est plutôt gigantesque. Le design monolithique a l’air chic et de grande qualité, mais il est tout simplement extrêmement gourmand en espace. Là où Roborock place les réservoirs d’eau fraîche et d’eaux usées ainsi que le sac à saletés l’un à côté de l’autre, Ecovacs place les deux réservoirs d’eau l’un à côté de l’autre et un tiroir pour l’aspiration en dessous – cela coûte en hauteur. Au moins, il y a une gestion des câbles à l’arrière et un deuxième sac à poussière est livré en remplacement de celui déjà inséré. La station contient également deux autres embouts de balai et un outil de nettoyage qui rappelle une brosse à vaisselle. Ces deux éléments sont intégrés dans un tiroir situé entre les deux réservoirs.

L’intégration dans l’application se fait rapidement et sans problème grâce à un assistant d’installation. On arrive ensuite sur la page d’aperçu, sur laquelle les robots intégrés peuvent être changés par un simple swipe latéral. Cette page donne accès au nettoyage automatique, au retour à la station de charge et au gestionnaire vidéo. Ce dernier permet d’accéder à la caméra du robot afin de voir ce que le robot voit pendant le nettoyage ou indépendamment de celui-ci. Il existe même un mode dans lequel le robot parcourt certains points de la maison et y jette un coup d’œil rapide. Les utilisateurs peuvent alors enregistrer des vidéos ou des photos et communiquer avec les personnes présentes via le microphone et le haut-parleur du robot. Le haut-parleur est certes suffisamment fort, mais le son est plutôt rauque et pas très clair. La qualité de l’image est correcte. Le X1 ne dispose pas d’une LED pour les coins particulièrement sombres.

Les autres fonctions sont largement standard. L’aspirateur reconnaît sur demande la moquette et augmente la puissance d’aspiration, plusieurs cartes sont enregistrées et il existe un mode « ne pas déranger » (DnD), pendant lequel le robot n’émet aucun signal lumineux ou vocal à des moments définis. L’utilisateur peut déterminer la fréquence de nettoyage des franges, la durée du séchage à l’air chaud après le nettoyage et la fréquence d’aspiration du bac à saletés dans la station. En ce qui concerne l’intervalle de nettoyage des franges, nous regrettons l’absence d’un nettoyage par pièce ; à la place, il n’est possible de choisir que toutes les 10, 15 et 25 minutes. La désignation des trois niveaux est un peu irritante : Profond, Quotidien et Efficace.

La navigation est largement exemplaire. Lors du test, l’Ecovacs Deebot X1 se positionne toujours correctement, longe les murs et les meubles, traite l’inventaire avec beaucoup de ménagement et se comporte globalement de manière très structurée. Il reconnaît correctement et rapidement les tapis, mais ne les enregistre pas sur la carte de nettoyage. Grâce à la caméra frontale et aux deux lasers frontaux, le robot aspirateur détecte les petits obstacles tels que les chaussures ou les câbles au moyen de la reconnaissance d’objets appelée True Detect 3D. Comme chez la concurrence, cela fonctionne en principe très bien, mais présente encore des limites à l’heure actuelle. Un câble USB blanc, par exemple, n’est pas détecté par l’aspirateur sur un sol stratifié clair et, dans l’ensemble, la détection 3D peut même parfois s’avérer plus gênante qu’utile. Elle permet certes de manipuler les meubles presque sans les toucher, mais elle empêche l’aspirateur d’atteindre facilement les coins et lui fait même manquer des zones parce qu’il détecte trop de saletés comme obstacles.

Autonomie

Sur les 260 minutes de d’autonomie indiquées, il tient en réalité un peu plus de 180 minutes. Le X1 est entièrement rechargé au bout de 7 heures.

Points forts

  • Un système de navigation précis
  • Aspire efficacement
  • Bonne autonomie

Conclusion

Que ce soit pour sa puissance, son autonomie ou encore son design original, le Deebot X1 Omni est un produit que l’on vous recommande.

Nous serions ravis de connaitre vos avis

Laisser un commentaire