Roborock Q7 Max+

Roborock lance son nouvel aspirateur robot, le Roborock Q7 Max+. Vous pouvez le découvrir dans ce test et notamment pourquoi c’est un bon appareil.

Présentation

Le nouveau Roborock Q7 n’offre aucune surprise en termes de design extérieur. Il mise sur un langage de design commun avec un corps rond, une tour laser légèrement décalée du centre vers l’avant en haut de l’appareil et un plastique bien travaillé. Le modèle noir a une finition mate, le modèle blanc une finition brillante bien connue. Pour le reste, rien n’a changé : devant la tour laser se trouvent trois touches matérielles pour le nettoyage de la zone, la mise en marche/l’arrêt et le retour à la station de charge, à l’avant se trouve un pare-chocs avec capteur de proximité et latéral intégré ainsi qu’une brosse latérale à droite. Celle-ci est toujours en caoutchouc et non en plastique.

Il n’y a pas non plus de grands changements en bas. La brosse principale est toujours installée au centre, devant la roue de support, à côté des contacts de charge et de plusieurs capteurs de chute. La brosse principale est pivotante et flottante. Elle est faite d’un matériau caoutchouteux comme sur les aspirateurs récents de la marque, le S5 Max d’il y a deux ans avait encore un mélange de lèvres en caoutchouc et de rangées de poils. Le robot aspirait ainsi parfaitement les poils d’animaux, mais ces derniers ont tendance à rester accrochés aux poils et nécessitent un nettoyage manuel. La nouvelle brosse principale élimine également efficacement les poils d’animaux – et ce sans entretien particulier.

Puissance d’aspiration du Roborock Q7 Max+

Le contenu de la livraison dépend de l’achat du Roborock Q7 Max ou du Q7 Max+. L’aspirateur simple sans station d’aspiration est livré avec une petite station de chargement sans gestion des câbles, un support pour serpillière et une serpillière, une fine base en plastique pour protéger le sol de l’humidité à la station de chargement ainsi qu’un peu de papier pour la garantie et autres.

Le modèle Plus renonce au support et est livré au client avec une station d’aspiration et un sac à poussière supplémentaire à la place de la petite station de chargement. La station doit d’abord être assemblée en deux parties à l’aide d’une demi-douzaine de vis, les outils nécessaires se trouvant dans un logement situé dans le pied de la station. Celle-ci est équipée d’un système de gestion des câbles et nous plaît beaucoup avec son schéma de couleurs noir et blanc et son design anguleux, comme le S7 MaxV.

L’intégration dans l’application Roborock est très simple, comme d’habitude chez Roborock, et se fait en moins d’une minute. Ensuite, on atterrit dans l’application, qui est comme d’habitude claire et ne laisse aucune question en suspens. Contrairement au nouveau Roborock S7 MaxV Ultra, il manque bien sûr toutes les fonctionnalités de reconnaissance d’objets en 3D, car le Q7 Max+ ne les offre tout simplement pas. En font partie diverses possibilités de réglage pour gérer les obstacles détectés ainsi que l’option de représentation cartographique en 3D.

Presque tout le reste est à bord, y compris l’augmentation automatique de la puissance d’aspiration sur les tapis, la reconnaissance de l’espace, les NoGo-Areas et bien plus encore. La possibilité de définir des accès pour chaque robot est relativement nouvelle. Ainsi, il est possible de ne faire nettoyer que la salle à manger ou le couloir d’entrée après le petit-déjeuner, sans devoir aller plus loin dans l’application.

Le pare-chocs de la tour laser protège contre l’enlisement, par exemple sous le canapé, qui est juste assez haut pour passer sous, mais trop bas pour naviguer librement en dessous. Lors du test, cela n’a posé aucun problème, l’aspirateur a pu se libérer de manière autonome de situations globalement difficiles ou les éviter complètement.

Roborock Q7 Max+

En ce qui concerne la puissance de nettoyage, Roborock fait à nouveau tout ce qu’il faut. Le fabricant indique une puissance d’aspiration de 4200 Pa, ce qui correspond à un bon doublement du S5 Max et est dans l’air du temps. Seul le modèle haut de gamme est encore plus puissant avec 5100 Pa. Il n’est donc guère surprenant que le S7 MaxV obtienne un résultat légèrement meilleur lors du test, mais que le Q7 Max+ soit également absolument convaincant. Lors de notre parcours de test, le nouveau modèle a aspiré, au niveau d’aspiration le plus élevé, pas moins de 30 grammes de nourriture et 14 grammes de sable, ce qui est un excellent résultat. Ensuite, il est beaucoup plus facile d’enlever la saleté que sur les modèles Roborock précédents. En effet, le bac à poussière nouvellement conçu se vide désormais très facilement via le filtre à poussière fine amovible, dont le cadre ne présente plus d’ergots en plastique en saillie. Au lieu de cela, tous les bords sont biseautés sans transition, la poussière et la saleté ne restent donc plus accrochées nulle part.

Autonomie

Roborock indique que la puissance de la batterie du Q7 Max+ est de 5200 mAh et que la durée d’aspiration maximale est de 190 minutes. Pour une charge complète, l’aspirateur a besoin d’environ 6 heures. Selon la surface à nettoyer et le support, nous considérons qu’avec un peu de moquette, environ 1h30 d’autonomie semble correct. Le Q7 Max+ est donc également adapté aux grands foyers, d’autant plus qu’il se déplace à nouveau après une charge intermédiaire et reprend son travail à l’endroit précédent.

Points forts

  • Une très bonne autonomie
  • Facile d’utilisation
  • Aspire efficacement

Conclusion

Le Roborock Q7 Max+ est un aspirateur robot que l’on recommande aussi bien pour son efficacité que pour son application sur smartphone.

Nous serions ravis de connaitre vos avis

Laisser un commentaire